Pétition

Il y a 13 ans bientôt, naissait en France l’ASSOFEM (ASSOCIATION SOLIDARITE AVEC LES FEMMES). Le but de l’ASSOFEM est de venir en aide aux femmes, filles-mères et jeunes marginaux dans les milieux ruraux de Dabou, ville côtière de la Côte d’Ivoire, situé à 48 Km d’Abidjan, par la construction de deux centres à caractère social que sont le CARSOP (Centre d’Apprentissage et de Réinsertion Socioprofessionnelle) et le CORSAMAMAG-CAREFEM (Centre Œcuménique de Recueillement Salomé Marie de Magdala – Centre d’Accueil et de Repos pour les Femmes). Pour plus d’informations sur l’ASSOFEM, cliquez sur le ce lien : http://assofem.zeblog.com/
A défaut – jusqu’à présent – de soutien moral, matériel et financier de la France (pays où est née l’ASSOFEM) et de la Côte d’Ivoire (pays récepteur des deux projets de l’ASSOFEM), aucune réalisation n’a été possible. Bien dommage ! Car ces deux centres, s’ils étaient construits seraient deux lieux de rencontre de populations françaises et ivoiriennes. De vrais lieux de vacances pour les uns et les autres, de vrais lieux de travail et d’actions humanitaires, bref, un lieu de rencontre de la France d’en bas et de la Côte d’Ivoire d’en bas. En effet, que de Françaises et de Français, d’Européennes et d’Européens n’attendent que la construction de ces deux centres pour s’y épanouir ? Et que d’Ivoiriennes et d’Ivoiriens n’attendent que les deux centres de l’ASSOFEM pour s’affranchir de la misère et de la précarité !

Il y a quatre ans et demi, la Côte d’Ivoire, un pays tout mignon et tout coquet, sombrait dans une guerre folle et absurde. La France, forte d’une amitié séculaire qui la lie à ce pays, y déployait un contingent : la Force Licorne. Cette Force militaire a pour mission d’être une force d’interposition entre les parties belligérantes. Par la suite, la Force Licorne a été l’objet de plusieurs contestations. Accusée d’être une force partisane pour les uns, elle est pour d’autres une vraie force impartiale. En novembre 2004, on est passé à côté de donner raison à celles et ceux qui ont prophétisé très tôt qu’en fait de d’hommes barbus, la Force Licorne n’avait que des barbouzes.

Aujourd’hui, la situation s’est apaisée. La Côte d’Ivoire retrouve petit à petit sa sérénité. Quant à la Force Licorne, il se peut que dès le désarmement, la réunification du pays et les élections présidentielles, elle rentre en France. Le but de ce blog, est justement d’empêcher que la Licorne ne parte de Côte d’Ivoire sans avoir au préalable construit les deux centres de l’ASSOFEM que sont le CARSOP et le CORSAMAMAG-CAREFEM. Mes amis, mobilisons-nous pour qu’enfin, la France et la Côte d’Ivoire prennent à cœur les deux projets de l’ASSOFEM pour les réaliser. Après son mandat de force d’interposition, la Licorne devrait obtenir un autre mandat : celui de force de construction au service de l’ASSOFEM.

En effet, il serait remarquable que la force d’interposition devienne la Force de Construction. Et que la force à controverse, devienne à l’inverse la force du bienfait.

Ainsi, aidée par les FANCI (Forces Armées Nationales de Côte d’Ivoire) par collégialité, la Licorne aura pour tâche de construire les deux centres sociaux de l’ASSOFEM, ainsi qu’elle tracera et bitumera les 20 km de routes du village de PASS, village donateur du terrain qui abritera les deux centres de l’ASSOFEM. Mes amis, par votre signature, dites au Président de la République française, à son Premier ministre, à sa ministre de la Défense et au Président de la République de Côte d’Ivoire qu’après sa mission de force d’interposition, la Force Licorne devrait bénéficier d’un nouveau mandat : celui de force de construction au profit de l’ASSOFEM. Français et Ivoiriens, ces deux centres de l’ASSOFEM sont à vous. Seul vous, avez le pouvoir de convaincre nos autorités à accomplir de bons actes. Alors, signez cette pétition et faites-la signer autour de vous. Merci de votre gentillesse.
Pour l’ASSOFEM,
La Présidente,
Martine POUPIN

Ci-dessous la phrase à copier-coller et à envoyer aux autorités françaises et ivoiriennes :


« OUI, POUR L’ASSOFEM, LA LICORNE DEVIENT UNE FORCE DE CONSTRUCTION EN CÔTE D’IVOIRE. »

Dites-le au Président de la république française en lui écrivant sur le lien ci-dessous :
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Dites-le au Premier Ministre de la république française en lui écrivant sur le lien suivant :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Dites-le au Ministre de la Défense de la république française en lui écrivant sur le lien suivant : courrier-ministre@sdbc.defense.gouv.fr

Dites-le au Président de la république de Côte d’Ivoire en lui écrivant sur ce lien :
http://www.presidence.ci/president/mail.php

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s