Article du 08 février 2008

Je viens de lire cet article ci-dessous sur le grand quotidien ivoirien de l’information qu’est Fraternité Matin et je m’empresse de le publier sur ce blog. Selon cet article, la Force Licorne et les Fanci (Forces Armées Nationales de Côte d’Ivoire) ont réhabilité 1800 Km de route dans la commune d’Abobo à Abidjan. C’est tout ce que l’ASSOFEM ne cesse de demander depuis quelques temps aux autorités françaises et ivoiriennes. A savoir, qu’elles fournissent du matériel de construction à la Licorne et aux Fanci afin que ces deux forces construisent les deux centres sociaux de l’ASSOFEM à Dabou. Deux centres qui sont d’utilité publique. Ainsi, la Force Licorne aura un mandat de construction en Côte d’Ivoire. Mes amis(es), vos signature comptent. Je vous invite donc à souscrire massivement à cette pétition pour faire de la Force Licorne, une force de construction au service de l’ASSOFEM en Côte d’Ivoire. En effet, en France, une pétition, pour être crédible doit rassembler au moins trente mille (30 000) signatures. Or, jusque là, nous ne sommes qu’à quelques centaines de signatures pour notre pétition. En tout cas, mobilisons-nous pour gagner ce pari : la Force Licorne peut devenir une Force de Construction au service de l’ASSOFEM en Côte d’Ivoire. Tout dépend de nous. Et il y va de notre témoignage pour les générations à venir. Pour cela, soyons nombreux à signer cette pétition.
Voici l’article de Fraternité Matin dont je vous parlais ci-haut :

Reconstruction : 1800 mètres de route réhabilités par la Licorne et les FDS-CI


vendredi 8 février 2008 – Par Fraternité Matin Taille des caractères
French
de AFP
French troops from the Licorne force patrol in the village of Baoubli, north-west of Abidjan in October 2005. The UN Security Council decided to extend until next January 10 the mandate of the UN contingent and supporting French troops in divided Ivory Coast.

Après la réhabilitation du bassin d’orage de la pharmacie Matenin pour désenclaver les quartiers «Avocatier» et «BC» dans la commune d’Abobo, la force Licorne et les Fds viennent d’achever l’entretien de 1800 mètres de route entre Kennedy et Clouétcha. Cet ouvrage a été inauguré, mardi dernier, en présence des autorités gouvernementales, militaires et communales. C’est un reprofilage lourd dont 800 mètres sont pourvus d’ouvrages d’assainissement. Les travaux, débutés le 3 janvier dernier, ont été conjointement réalisés par des sections de génie civil des forces de défense et du sécurité de Côte d’Ivoire, et de la force Licorne. Les militaires de l’Onuci ont assuré le transport de tout le matériel nécessaire à ces travaux. Tandis que les jeunes de ce quartier et la municipalité d’Abobo ont fourni les matériaux. Cette parfaite collaboration des militaires a permis de réduire le coût total de cet ouvrage de 230 à 50 millions de francs Cfa. Toute chose qu’a relevée le Général Clément-Bollé, commandant la force Licorne et le colonel Akpa Akpro, représentant le Général Philippe Mangou, chef d’état-major des Fanci, empêché. Selon les responsables militaires, la cérémonie de ce jour est un grand symbole. Elle traduit la fin effective de la guerre en Côte d’Ivoire. Le maire de la commune d’Abobo, Adama Tounkara, a rendu hommage à l’armée française et à la force onusienne pour leurs appuis constants dans le cadre des travaux d’assainissement et d’entretien des routes intérieures de cette commune. Il a traduit toute la reconnaissance et la gratitude des populations de la cité à ces deux armées.
Ces projets retiennent également l’attention du ministère des infrastructures économiques. Car, selon M. Traoré Brahima représentant ce ministère, les infrastructures de base sont très dégradées dans la commune d’Abobo. Celui-ci a affirmé que le bitumage de cette voie est prévu dans le deuxième semestre de l’année en cours. Le ministre de la ville et de la salubrité urbaine, Mel Eg Théodore, a félicité le maire d’Abobo qui se bat au quotidien pour améliorer le cadre de vie de ses administrés. En outre, il a salué la dimension civile des militaires français, ivoiriens et onusiens. Il avait à ses côtés, le ministre des affaires sociales, Jeanne Peuhmond.
Kouamé Alfred

« OUI, POUR L’ASSOFEM, LA LICORNE DEVIENT UNE FORCE DE CONSTRUCTION EN CÔTE D’IVOIRE. »

Dites-le au Président de la république française en lui écrivant sur le lien ci-dessous :
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

Dites-le au Premier Ministre de la république française en lui écrivant sur le lien suivant :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Dites-le au Ministre de la Défense de la république française en lui écrivant sur le lien suivant : courrier-ministre@sdbc.defense.gouv.fr

Dites-le au Président de la république de Côte d’Ivoire en lui écrivant sur ce lien : http://www.presidence.ci/contact.php3?id_auteur=3

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s